Délégationde l’Isère

Insertion à durées adaptées

Projet EPIDA

Expérimentation de parcours d’insertion à durées adaptées (EPIDA).

publié en avril 2012

Cette expérimentation, qui se déploie en Rhône-Alpes depuis septembre 2011, a vu le jour en Isère à la délégation de Grenoble. En effet, avec nos partenaires de l’insertion par l’activité économique (IAE), notamment Solid’action, du réseau « Cocagne », et La Remise, du réseau « Tissons la solidarité », nous constatons depuis longtemps que pour certaines personnes que nous accompagnons et notamment celles qui cumulent de nombreuses difficultés, la durée de contrat de deux ans dans un chantier d’insertion n’est pas suffisante pour permettre aux personnes de stabiliser leur situation et envisager l’accès à un emploi « classique ». Au niveau national, environ 20 % des personnes en parcours d’insertion arrivent en fin de contrat d’insertion sans perspective professionnelle immédiate. Or nous constatons que dans notre société, le travail reste encore le meilleur vecteur de reconnaissance sociale et d’accès aux droits. Il est donc indispensable de permettre l’accès et le maintien dans l’emploi des publics les plus vulnérables.

C’est pourquoi avec l’appui du président national du Secours catholique, François Soulage, et du directeur national du réseau Cocagne, Jean-Guy Henckel, nous avons mené un travail avec le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé pour permettre que la durée des contrats unique d’insertion puisse excéder vingt-quatre mois.

C’est ainsi qu’après deux ans de rencontres et de mobilisation les ministères ont donné leur accord pour que soit expérimentée en Rhône-Alpes, dans des chantiers d’insertion volontaires, des parcours « prolongés » : possibilité pour des personnes arrivant à l’issue de leur contrat en chantier de voir celui-ci prolongé de trois fois un an supplémentaire, en bénéficiant d’un accompagnement spécifique pour favoriser le retour à l’emploi. Cette expérimentation est portée par le Secours Catholique avec l’appui technique du réseau Cocagne et la participation des réseaux de l’IAE. Le financement est assuré par le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale, le Fonds social européen, des fonds privés, et nous espérons des fonds des collectivités locales (département et Région).

Au total ce seront 80 personnes qui pourront bénéficier de ce dispositif sur une durée de trente-six mois, l’expérimentation arrivant à son terme en juin 2014. En Isère trois chantiers sont concernés – La Remise, Solid’action et l’AMAFI (Arche aux jouets et Valori’pain) –, ce qui représente 26 contrats « longs ».

Au Secours Catholique nous espérons bien ne pas en rester là et montrer, par la voie de cette expérimentation, l’importance que revêt le fait d’inscrire l’accompagnement dans la durée et de construire de nouvelles alliances avec les entreprises locales pour que soient mises en place les conditions d’accès et de maintien dans l’emploi des personnes en difficulté. Ces personnes auront ainsi la possibilité de vivre des revenus du travail et d’avoir un accès aux droits, pour elles-mêmes et leur famille.

Pour tous renseignements contacter :
Françoise Bouchaud,
chef de projet EPIDA
francoise.bouchaud@secours-catholique.org

Imprimer cette page

Consulter le site national