Délégationde l’Isère

Grenoble - Échirolles

Le garage solidaire

Interview de Guy Labrunie, président de SolidarAuto 38.

Le garage solidaire

Quand et pourquoi est venue cette idée de garage solidaire à Grenoble ?

C’était en 2010, nous commencions à entendre parler d’un garage solidaire à Angers qui était en train de se monter. D’autre part nous avons fait le constat que la majorité des demandeurs de microcrédit avaient pour objectif l’achat d’un véhicule afin de faciliter leur insertion professionnelle et sociale.

Il devenait incontournable de créer un garage solidaire. Des véhicules d’occasion y sont proposés, reçus en don, révisés et vendus à des conditions très favorables. D’autre part, nous proposons un service d’entretien-réparations de voitures à des prix très abordables.

Cela constitue une réponse pour gagner en mobilité, pour faciliter le retour à l’emploi et ainsi se réinsérer socialement.

Quel personnel avez-vous recruté ?

Nous avons démarré avec un directeur, une secrétaire d’accueil et deux mécaniciens professionnels et nous nous appuyons sur une vingtaine de bénévoles actifs en plus des quatre fondateurs. Depuis, nous avons recruté trois autres mécanos.

Combien de véhicules ont été donnés ?

Depuis juin, on a dépassé les 130 véhicules donnés et nous sommes proches de cinquante voitures vendues (données à la date de janvier 2014).

Qui sont les clients ?

Nous avons affaire à un public en difficulté, dont le quotient familial est inférieur à 750 € par mois. C’est un critère absolu pour être notre client, soit pour acheter une de nos voitures ou pour faire réparer son véhicule à l’atelier. Le prix moyen d’un véhicule d’occasion actuellement est de l’ordre de 1 600 €.

Au bout de huit mois, le bilan est-il positif ?

Oui, nous avons juste des problèmes liés à la croissance : il faudrait améliorer les délais de livraison des véhicules.

Des projets ?

Oui, la location de véhicules pour notre public sur une base économique acceptable pour que quelqu’un puisse aller à un entretien d’embauche.

SolidarAuto 38, garage modèle ?

Nous sommes très sollicités par des personnes qui ont des projets de création de garages solidaires partout en France. Les problèmes de concurrence, d’ombrage, nous ne sommes pas près d’en avoir : à mon avis, le marché est gigantesque, les gens ont d’énormes besoins, donc plus nous serons de « fous », mieux ce sera !

Imprimer cette page

Faites un don en ligne